Le projet d'extension du Musée de Nouvelle-Calédonie

Le futur MUZ, avenue Foch, à l’angle de la rue Brun
Le futur MUZ, avenue Foch, à l’angle de la rue Brun. © Visuels Gaëlle Henry Architecte et Why Architecture

 

Le chantier d’extension et de rénovation du Musée de Nouvelle-Calédonie a débuté en octobre 2019 pour une livraison prévue début 2022. Cette vaste opération lui permettra de jouer pleinement son rôle aux plans culturel, muséal, identitaire et scientifique. Rebaptisé MUZ, il deviendra ainsi un établissement majeur de présentation et de diffusion de la société calédonienne.

Situé au cœur du Quartier Latin de Nouméa et dédié aux cultures kanak et océaniennes, le Musée de Nouvelle-Calédonie, inauguré en 1970, est une institution de référence. Son histoire, ses collections et le cadre dans lequel il s'inscrit lui confèrent une importance majeure, tant à l’échelle locale que nationale.

Aujourd’hui, grâce aux actions menées par le service des musées et du patrimoine du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, l’établissement abrite plus de 9 000 œuvres, dont l’une des plus importantes collections d’art kanak au monde, tant au plan qualitatif que quantitatif.

Le Musée accueille en moyenne 25 000 visiteurs par an, grâce à la fréquentation assidue des scolaires et à l’organisation de nombreuses animations autour des collections et des savoir-faire artisanaux. Cependant, plusieurs freins à son développement ont été identifiés : des espaces trop exigus inadaptés à une mise en valeur des collections et à l’accueil du public dans des bonnes conditions, ainsi qu’une muséographie devenue obsolète, limitant la dynamique d’animations et de médiation culturelle de la direction du musée et de son équipe.  

C’est pourquoi le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a souhaité lancer un projet d’extension et de rénovation du Musée.

Le projet architectural

Le MUZ côté rue Sébastopol
Le MUZ côté rue Sébastopol. © Visuels Gaëlle Henry Architecte et Why Architecture

 

- Les surfaces utiles sont les suivantes :

  • extension : 2 629 m2,
  • rénovation : 2 162 m2,
  • aménagements extérieurs : 3 879 m2.

- L’existant est conservé, protégé et réparé des désordres du temps.

- L’extension se décompose en quatre entités implantées dans les quatre angles :

  • au sud-ouest : les espaces d’accueil et le café,
  • au sud-est : les espaces d’exposition,
  • au nord-est : l’espace pédagogique,
  • au nord-ouest : l’administration.
Plan MUZ
© Visuels Gaëlle Henry Architecte et Why Architecture

 

- Le MUZ a une forte identité, une présence dans la ville, accentuée par l’inclinaison protectrice de ses façades, tandis que ses matériaux extérieurs – l’acier Corten et le bois – contrastent avec le bâti environnant.

- Les écailles en acier Corten et en bois local : le principe des écailles, inspiré du tricot rayé (serpent de mer) permet de créer une paroi courbe avec simplicité, en restant sur des matériaux et des mises en œuvre maîtrisés.

La peau en corten/bois ne doit pas seulement protéger le MUZ des nuisances urbaines, elle doit aussi y laisser pénétrer la lumière, tout en protégeant l’intérieur des apports solaires. L’objectif est de limiter la consommation énergétique dans le cadre d’une démarche d’architecture bioclimatique.

 

Les écailles en acier Corten et en bois local
Les écailles en acier Corten et en bois local

 

Démarche qualité environnementale

- Chantier à faible impact (chantier vert)
- Protection solaire efficace des parois et toitures
- Ventilation naturelle
- Conformité au projet de règlementation énergétique de Nouvelle-Calédonie
- Confort acoustique
- Climatisation : seuls les espaces d’exposition et de travail seront climatisés avec une gestion centralisée des équipements de climatisation
- Photovoltaïque : autosuffisance énergétique
- Eau chaude sanitaire : besoins couverts par chauffe-eaux solaires
- Récupération des eaux de pluie pour l’arrosage des jardins
- Utilisation massive du bois

 

Les intervenants

Maître d’ouvrage

La Nouvelle-Calédonie

Directeur d’investissement

et conducteur d’opérations

La direction des Achats, du patrimoine et des moyens (DAPM)

Ordonnateur délégué

La direction du Budget et des affaires financières (DBAF)

Maîtrise d’œuvre

1. Henry A+U (architecte mandataire )

6. Sigma Ingénierie

2. Why Architecture

7. Albedo

3. OMNIS

8. Cabinet Hedon

4. INGENC

9. ES2

5. 8’18’’

10. GHT

Bureau de contrôle

Groupement Socotec Calédonie-Veritas

La muséographie

Le nouveau parcours muséographique ancre le projet de rénovation et d’extension du Musée de Nouvelle-Calédonie dans l’esprit de l’Accord de Nouméa. Il structure l'idée du destin commun, qui rassemble toutes les communautés.

L’exposition permanente (1 630 m2) sera découpée en 7 séquences.

  • L'épopée du Pacifique
  • Les origines (l’art de la navigation, la période Lapita, etc.)
  • La civilisation kanak 
  • Les explorateurs et la prise de possession
  • L’évolution d’un terroir kanak
  • Les chroniques d’un pays en devenir
  • L’espace semi-permanent sur la communauté de destin

Un espace d’exposition temporaire de 500 m2 sera également créé.

À l’exposition permanente, sera adossé un cabinet des arts océaniens composé :

  • d’un espace permanent de 74 m2 où seront présentées les plus belles œuvres et les plus documentées de la collection océanienne,
  • d’un espace semi-permanent de 50 m2 qui permettra de produire des expositions thématiques.

L’identité visuelle

Le dessin du logo reflète l’identité du Musée et sa prochaine évolution, en réinterprétant un élément culturel fort de l’île : les bambous gravés.

Logo MUZ 2020

 

 

Vidéo de présentation