L'inventaire du patrimoine kanak dispersé (IPKD)

Réserve du musée
La réserve du musée. Photographie Eric Dell'Erba

 

L'inventaire du patrimoine kanak dispersé est un projet de la Nouvelle-Calédonie qui remonte aux années 1980.

Son objectif principal était de réaliser un inventaire raisonné des œuvres du patrimoine kanak détenues dans les musées métropolitains et étrangers. À l'heure actuelle, 17 000 objets qui appartiennent à la culture kanak, sont recensés dans 110 musées internationaux.
 
Par inventaire raisonné, on entend le fait d'inventorier non pas exhaustivement tous les objets de toutes les collections, mais d'inventorier en priorité les objets les plus intéressants. Ces derniers seront choisis en fonction de leur provenance, leur histoire, les circonstances de leur collecte, leur valeur esthétique ou leur état de conservation. En effet, un grand nombre de ces objets présentent un intérêt limité, soit en raison de leur surreprésentation dans les collections — les armes notamment : les sagaies comme les massues —, soit de leur mauvais état de conservation, mais d'autres sont remarquables.
 
Ce projet a été mis en œuvre de façon poussée de juillet 2011 à juillet 2015, par un accord entre le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris. Dans le passé, Roger Boulay, alors chargé de mission à la direction des Musées de France et spécialiste des collections kanak, avait déjà réalisé un annuaire des collections publiques françaises d’objets océaniens. Cet annuaire est disponible sur le site du ministère de la Culture et sert de base à l’organisation de l’inventaire du patrimoine kanak dispersé.

Collection

 

En voici quelques liens :

Quatre personnes ont travaillé de façon régulière sur ce projet dans les locaux de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris :

  • Emmanuel Kasarhérou, conservateur en chef du Patrimoine, chargé de mission à l’Outre-mer au musée du quai Branly
  • Roger Boulay, ethnologue, spécialiste de la culture océanienne et commissaire de nombreuses expositions
  • Étienne Bertrand, historien de l'art
  • Renée Binosi, secrétaire mise à disposition par la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris

Afin de mener à bien ce programme et de le faire vivre, des stagiaires ou des collaborateurs calédoniens, provenant du musée de Nouvelle-Calédonie, de la direction de la Culture de la Province Nord ou de l'Agence de développement de la culture kanak, ont également accompagné ces personnes et ont ainsi été formés aux méthodes et techniques d’inventaire du patrimoine.

Ce même inventaire a également été entrepris dans les autres musées du monde et, aujourd’hui, un certain nombre d’institutions australiennes et néo-zélandaises, anglaises et suisses ont été approchées et leurs collections kanak inventoriées.

Ce programme a permis, entre autres, la grande exposition "Kanak, l'Art est une Parole" au musée du quai Branly à Paris et au centre culturel Tjibaou à Nouméa, ainsi que le retour en Nouvelle-Calédonie sous forme de "dépôts longue durée" de certains de ces objets, pour être accueillis au musée de Nouvelle-Calédonie.

 

Pour en savoir plus sur le projet, visitez le le blog de l'équipe de l'IPKD à Paris.